Pour toute autre demande, nous vous invitons à nous contacter par mail ou par téléphone :   02 763 46 00   (24h/7j)

En cas de décès

Qui prévenir en premier lieu en cas de décès ?

Dans un premier temps, un constat de décès devra être rédigé le plus rapidement possible par un médecin. Il faudra pour cela prévenir votre médecin traitant, un médecin de garde ou appeler SOS médecins.

En cas de décès en milieu hospitalier ou en maison de repos, un médecin sera appelé par leurs soins.

Ensuite, il vous faudra prévenir vos proches et prendre contact avec un entrepreneur de pompes funèbres :   02 763 46 00   (24h/7j)

Quels sont les délais maximaux entre le jour de décès et jour des funérailles ?

Il n’existe pas de délais légaux, ni minimums, ni maximums, tant que les conditions hygiéniques et de conservation sont respectées.

Les délais de délivrance de permis dépendent d’une commune à une autre et du mode de sépulture. En général, les funérailles ont lieu entre 5 et 8 jours suivant le jour de décès.

Pour obtenir plus de renseignements à ce sujet, nous vous invitons à nous contacter par mail ou par téléphone :   02 763 46 00   (24h/7j)

Doit-on obligatoirement faire appel à un entrepreneur de pompes funèbres du lieu de décès / domicile ?

Non. Vous êtes libre de faire appel à l’entrepreneur de pompes funèbres de votre choix, pour autant qu’il soit en règle avec les lois d’accès à la profession en vigueur, même s’il ne possède pas de funérarium privé sur la commune de décès.

Attention, aucune maison de repos, ni hôpital, ne peut vous imposer le choix d’un entrepreneur de pompes funèbres.

Qui doit déclarer le décès auprès des autorités communales ?

C’est l’entrepreneur de pompes funèbres qui se chargera de cette démarche, après avoir rassemblé tous les documents et renseignements nécessaires.

Pour obtenir plus de renseignements à ce sujet, nous vous invitons à nous contacter par mail ou par téléphone :   02 763 46 00   (24h/7j)

Qui doit payer les funérailles ?

En principe, les frais funéraires (y compris les service traiteur, monuments funéraires, etc.) sont payés par la succession du défunt. Dans le cas ou il n’y aurait pas assez de fonds sur les comptes du défunt, ce sont les héritiers qui devront régler la facture des funérailles.

Notez que vous pouvez signer un contrat avec une entreprise de pompes funèbres même si vous souhaitez ensuite renoncer à la succession.

Dans le cas ou ni le défunt, ni la famille dispose des moyens pour régler la somme des funérailles, c’est la commune du lieu de décès ou de domicile qui prendra en charge les frais des funérailles, mais avec des services réduits. Ces funérailles sont dès lors appelées “indigentes”.

Que faire si le défunt avait souscrit à une assurance obsèques ?

Nous nous chargeons de prendre contact avec la compagnie d’assurance et de leur fournir les documents nécessaires. Nous avons l’habitude de travailler avec les assurances de chez DELA et CORONA DIRECT.

Quelles sont les instances à prévenir en cas de décès ?

Banques, notaire, assurances, mutuelles, etc. Le décès d’un proche est une expérience douloureuse à laquelle s’ajoute une série de démarches complexes à entreprendre.

Pour vous soulager dans ces démarches, nous avons rédigé un “Guide de formalités après-décès” clair et détaillé pour vous accompagner dans ces démarches. Ce guide est remis à chaque famille lors du premier entretien et est continuellement mis à jour sur base des expériences et retours de nos familles endeuillées, une exclusivité à Bruxelles.

Pour obtenir plus de renseignements à ce sujet, nous vous invitons à nous contacter par mail ou par téléphone :   02 763 46 00   (24h/7j)

Peut-on conserver la carte d'identité du défunt ?

En principe non. La carte d’identité, ainsi que toutes les autres pièces d’identité officielle (permis de conduire, passeport, etc.), doivent être restituées à l’administration communale du lieu décès au moment de la déclaration de décès, afin d’éviter toute tentative d’usurpation d’identité.

En cas de perte, certaines communes exigent une déclaration de perte de la police, d’autres acceptent une simple recherche de déclaration de dernières volontés venant de la commune du domicile.

La carte d’identité devra donc, si possible, être remise à l’entrepreneur de pompes funèbres lors de la première rencontre.

La carte d'identité du défunt est-elle demandée pour les formalités d'après-décès ?

Non, les seuls documents qui vous seront demandés après que le décès soit survenu sont les extraits d’actes de décès et éventuellement un extrait d’acte de décès international et une copie littérale. La carte d’identité du défunt ne vous sera jamais réclamée.

Comment se procurer des extraits d'actes de décès ?

C’est l’entrepreneur de pompes funèbres qui se chargera de l’obtention des extraits auprès de l’administration communale compétente et qui vous les remettra le jour des funérailles.

Pour obtenir plus de renseignements à ce sujet, nous vous invitons à nous contacter par mail ou par téléphone :   02 763 46 00   (24h/7j)

Qui procure les attestations de présence aux funérailles destinées aux employeurs ?

L’entrepreneur de pompes funèbres délivre des attestations de présence sur l’honneur le jour des funérailles. En général, ce document est suffisant pour la grande majorité des employeurs en complément d’une copie d’extrait d’acte de décès.

Cependant, en cas de doute, les cimetières et crématorium sont habilités à attester de votre présence sur base d’un contrôle de votre identité, et ce sur simple demande après la cérémonie des funérailles.

Quelle est la différence entre les dernières volontés et le testament ?

Un testament porte sur les biens et la succession du testateur, alors que les dernières volontés portent sur le choix de mode de sépulture et les attentes pour les funérailles.

Il est recommandé de déposer un document de dernières volontés auprès de l’état civil de votre commune pour veilleur à ce que vos dernières volontés soient respectées. Les dernières volontés déposées auprès de l’état civil est le seul moyen de s’assurer que celles-ci soient respectées car elles doivent systématiquement être vérifiées avant la délivrance de permis.

Organisation des funérailles

Quelle est la durée moyenne d'une cérémonie de funérailles ?

La durée d’une cérémonie de funérailles varie selon le type de cérémonie choisi par la famille ou le défunt.

Des funérailles civiles au cimetière ou au crématorium durent en moyenne 25 minutes, mais peuvent être prolongées jusqu’à une heure.

Des funérailles religieuses durent plus au moins 10 minutes de plus dans le cas d’une bénédiction au cimetière/crématorium/à domicile, une bénédiction à l’église dure plus au moins 45 minutes alors qu’une messe complète (avec eucharistie) peut durer jusqu’à une heure et demie.

S’ajoute à cela le temps d’attente de la dispersion ou inhumation des cendres et éventuellement la réception après les funérailles.

Peut-on rajouter des objets personnels dans le cercueil avant sa fermeture ?

Oui, vous avez le droit de déposer vous-même ou nous confier des photos, lettres, vêtements, symboles, etc. lors de la mise en bière dans le cercueil.

Pour des raisons évidentes, il est interdit de déposer des objets explosifs ou électroniques dans le cercueil dans le cas d’une incinération.

Est-il possible de garder un proche disparu à domicile jusqu'au jour des funérailles ?

Oui, c’est possible.

Pour cela, nous venons installer un dispositif réfrigérant afin d’éviter toute mauvaise surprise.

Pour obtenir plus de renseignements à ce sujet, nous vous invitons à nous contacter par mail ou par téléphone :   02 763 46 00   (24h/7j)

Proposez-vous des funérailles écologiques ?

Oui, depuis 2010 nous nous sommes engagés à faire planter un arbre à la mémoire de chaque défunt pour qui nous organisons les funérailles, nous étions les premiers pompes funèbres en Belgique à proposer des cercueils et urnes écologiques et nous avons récemment fait l’acquisition d’un Corbillard Jaguar, polluant près d’un quart en moins qu’un modèle équivalent américain.

Pour obtenir plus de renseignements à ce sujet, nous vous invitons à nous contacter par mail ou par téléphone :   02 763 46 00   (24h/7j)

Peut-on visiter les arbres plantés en la mémoire des défunts ?

En principe oui, mais il faudra pour cela vous rendre au Burkina Faso et au Niger. En effet, nous avons sélectionné des projets situés dans des pays nécessitant urgemment de l’aide pour contrer la désertification grandissante.

Dans les années à venir, pour marquer les dix ans de notre action, nous espérrons pouvoir financer un projet en Belgique ou en France afin de permettre aux familles endeuillées de se recueillir auprès de l’arbre de leur proche disparu.

Quel mode de sépulture est le plus onéreux : une crémation ou inhumation ?

Cela dépend.

L’incinération revient plus cher qu’une inhumation basique en pelouse ordinaire, car les frais de base restent les mêmes sauf que des frais de crémation et éventuellement de dispersion s’ajoutent à la note.

Par contre, dans le cas d’une inhumation en concession/caveau, les frais varient en d’une commune à une autre, mais surpassent généralement les frais d’incinération. De plus, il faudra par la suite faire placer un monument funéraire.

Combien coûtent des funérailles ?

Entre 2000 et 5000 euros pour les frais funéraires, le prix final varie en fonction des du cercueil, fleurs, imprimés funéraires, du mode de sépulture, etc. choisis. En plus de cela, il faudra éventuellement tenir compte des frais de restauration, de concession et/ou de monument funéraire. Dans le cas d’un rapatriement, il faudra en plus prévoir les frais de transfert (par la route ou en avion), ainsi que le prix d’un zinc enveloppant l’intérieur du cercueil.

Nos sommes transparents dans nos tarifs et remettons un devis détaillé et complet lors de la première entrevue. Il n’y a donc pas de frais cachés et abusifs. Pour obtenir plus de renseignements à ce sujet et ce sans engagement quelconque, nous vous invitons à nous contacter par mail ou par téléphone :   02 763 46 00   (24h/7j)

Doit-on payer une taxe dans chaque commune que le corbillard traverse ?

Non, en Belgique il n’y a aucune “taxe de passage” applicable à ce jour.

Cette légende urbaine tenace tient son origine du fait qu’avant l’arrivée des corbillards privés, il était question de corbillard et porteurs communaux. Il fallait donc payer un supplément à la commune propriétaire du corbillard pour chaque commune traversée, mais cela a disparu il y a bien longtemps.

Proposez-vous des funérailles low-cost / sociales ?

Oui et non.

Nous pratiquons des tarifs uniformes pour l’ensemble des familles qui nous font confiance. Cependant, comme nous travaillons pour plusieurs communes, CPAS et autres services sociaux, nous sommes à même de pratiquer des tarifs réduits dans certains cas.

Le plus simple est de prendre contact avec nous et nous verrons ensemble de quelle manière le coût des funérailles pourrait être revue à la baisse. Aussi, nous proposons aux familles en difficulté financière des plans de paiement échelonné. Bien entendu, tout ce que vous nous direz sera tenu confidentiel.

Proposez-vous des cercueils en carton ?

Non, et ce dans un souci de respect pour la personne défunte et du fait que malgré la réglementation en constante évolution, la plupart des crématoriums/cimetières n’acceptent toujours pas de tels cercueils à ce jour.

De plus, il existe d’autres alternatives écologiques en Belgique et la faible demande font des modèles en carton une alternative très onéreuse.

Le défunt devait-il être pratiquant pour avoir droit à des funérailles à l'église ?

Non, la bénédiction ou messe des funérailles en l’église sont proposées à tout baptisé, pratiquant ou non. De plus, vous n’êtes pas obligés de faire appel à la paroisse du lieu de domicile.

Nous nous chargeons de la première prise de contact et de la réservation auprès de la paroisse responsable de l’église de votre choix.

Questions spécifiques à l'incinération

Quelles sont les différentes destinations de cendres possibles en Belgique ?

Conformément à la loi, les proches peuvent destiner les cendres de leur proche disparu de différentes manières :

  • Conservation à domicile
  • Dispersion au crématorium ou au cimetière du lieu de domicile / décès
  • Inhumation en cavurne ou placement en columbarium
  • Dispersion ou inhumation sur terrain privé
  • Transfert à l’étranger

La destination des cendres peut-elle être changée après l'obtention du permis ?

Oui, un permis modifié peut être délivré par l’administration communale du lieu de décès, mais cette démarche ne peut seulement être faite par la personne ayant signé la demande d’incinération originale.

Puis-je conserver les cendres d'un proches disparu à domicile ou même les disperser dans mon jardin ?

Oui, en Belgique il est possible de conserver les cendres d’un proche disparu à son domicile et même de les disperser soi-même dans son jardin ou sur tout autre terrain privé avec l’autorisation de son propriétaire.

Existe-t-il des cercueils de crémation et d'inhumation ?

Non, tous les cercueils que nous proposons répondent aux normes applicables pour l’inhumation et l’incinération. Il n’y a donc pas de cercueils réservés à l’inhumation et/ou à l’incinération.

Prévoyance et assurance funéraire

Puis-je organiser / régler mes funérailles de mon vivant ?

Oui, vous pouvez vous assurer que toutes vos dernières volontés seront respectées dans les moindres détails tout en épargnant la charge financière à vos proches.

Il existe pour cela deux solutions, soit en souscrivant à une assurance funéraire, soit en signant un contrat anticipatif de funérailles auprès de notre entreprise. Nous sommes également sous-agent en assurance funéraires reconnu par la FSMA.

Pour obtenir plus d’informations, nous vous invitons à consulter notre page dédiée ou de nous contacter par mail ou par téléphone :  02 763 46 00  (24h/7j)

Quelle assurance funéraire proposons-nous ?

Depuis de nombreuses années, sans jamais avoir eu de problème, nous proposons des assurances funéraires de chez Corona Direct pour les raisons suivantes :

L’assurance funérailles chez Corona Direct vous permet de régler vos funérailles ou celles d’un proche à l’avance, y compris son coût.

  • Prime mensuelle pendant 10, 15 ou 20 ans
  • Assuré à vie dès le premier paiement de prime
  • Le capital assuré est indexé annuellement
  • Possible jusqu’à l’âge de 75 ans
  • Pas de contrôle médical

Pour toute autre demande, nous vous invitons à nous contacter par mail ou par téléphone :   02 763 46 00   (24h/7j)